vendredi 16 novembre 2018

Le Cincle Plongeur

L'oiseau du jour, c'est ce Cincle Plongeur photographié au bord de la Sorgue ...


Ce passereau a la particularité d'être capable de nager et de plonger. On le rencontre donc au bord des cours d'eau rapides et peu profonds, munis de grosses pierres et de fonds graveleux.

Son plumage est dense et riche en duvet. Sa puissante musculature lui permet de résister aux courants  et de chercher sa nourriture sous l'eau où il peut rester plusieurs secondes.

On le reconnait facilement avec sa couleur châtain aux légers reflets roux et sa poitrine d'un blanc lumineux ...


Le Cincle Plongeur émet un chant mélodieux capable de couvrir le fond sonore de la course des rivières ou des torrents.

Son vol rapide et précis lui permet de raser l'eau pour se déplacer et capturer des insectes. 

Présent dans pas mal de régions en France, cet oiseau attachant peut être observé facilement à condition bien-sûr de savoir se montrer discret ! 

mardi 13 novembre 2018

Petit guide amusant pour écolos débutants

Les résultats du récent rapport du WWF sont plus qu'alarmants : au cours des cinquante dernières années, notre empreinte écologique a augmenté de 190 %. Conséquence de nos actes : l'effectif des populations de vertébrés sauvages a décliné de 60 %. Sans parler des pollinisateurs ! 

Nous vivons une époque de changements rapides et sans précédent où l'explosion démographique et la croissance économique entrainent des besoins de plus en plus importants en énergie, en terre et en eau. Et ceci au dépend de la nature ! 

Et pourtant, plus de 87 % de nos concitoyens se sentent concernés par les problématiques environnementales et sont prêts à revoir leurs habitudes. 

C'est donc plus que jamais le moment d'agir ! Et il suffit de quelques gestes pour tout changer.

Le livre "Petit guide amusant pour écolos débutants" de Sarah Bienaimé paru chez Terre Vivante est une véritable boite à solutions ...


Ce guide simple et ludique vous propose 50 gestes pour diminuer votre impact environnemental au quotidien classés par cinq niveaux de difficulté croissante. Vous êtes donc libres de mettre le curseur où vous voulez et de progresser à votre rythme. Et ensuite de convertir votre entourage pour ainsi créer l'effet "boule de neige".

Vous pouvez débuter avec des gestes vraiment pas compliqués comme dire "stop" à la pub dans votre boîte aux lettres, limiter les newsletters sur votre ordi, bannir les couverts en plastique etc ... 

Si ensuite, vous souhaitez passer à la vitesse supérieure, vous pouvez opter pour locavorisme et le bio dans votre assiette, limiter les protéines animales voire les supprimer totalement, éviter la surconsommation de produits neufs et privilégier les circuits de l'occasion, voyager autrement etc ...

Chacun de ces gestes est expliqué avec une bonne pointe d'humour et est illustré par les dessins hilarants de Michel Szlazak. Comme vous pourrez le constater, on est pas là non plus pour se "prendre la tête" et faire des efforts c'est toujours mieux quand c'est dans la bonne humeur ! 

Je vous conseille donc avec ferveur ce guide qui vous aidera à vous poser les bonnes questions et à changer vos habitudes. Et ainsi "faire votre part" comme le colibri cher à Pierre Rabhi. Ceci pour le bien de notre planète et de tous ses habitants ! 

"Petit guide amusant pour écolos débutants" (50 gestes qui peuvent tout changer)
de Sarah Bienaimé chez Terre Vivante 



vendredi 9 novembre 2018

Le Saut de la Pie

Aujourd'hui, je vous propose une escapade dans le Pays Dignois. Et de partir à la découverte d'une magnifique cascade ...


Cette cascade porte le nom poétique du "Saut de la Pie" et se situe dans le site sauvage et préservé d'Auzet. Ici, les couleurs sont magnifiques et sublimées par celles de l'eau en perpétuel mouvement. Il est même possible de cheminer au dessus de la cascade, et ainsi admirer l'eau qui se jette avec fougue plusieurs mètres plus bas.

Cette réserve naturelle fait partie du Géoparc de Haute Provence.

La route qui conduit à cette cascade offre de magnifiques surprises comme ce torrent qui serpente au milieu d'un décor minéral et végétal ...


Vous pouvez également faire une pause fraîcheur à la Source de Fontchaude ...


Coté fraîcheur, j'exagère un peu car cette source thermominérale a la particularité de garder une température constante tout au long de l'année. Les Dignois sont friands de son eau qui est au demeurant excellente !

Plus loin, les Clues de Barles, ces gorges spectaculaires creusées par le Bès, offrent une expérience unique car le passage sur la route, entre les roches, garantit de délicieux frissons ...


Ce paysage de barres calcaires sculptées par la nature a vraiment de quoi impressionner. Placide, la rivière continue de se frayer un chemin au milieu des couches verticales.

Près du Saut de la Pie, on peut découvrir le site carbonifère et ses roches aux couleurs changeantes ...


Comme vous pouvez le constater, le Pays Dignois regorge de belles surprises et de témoignages uniques du passé de l'humanité.

mardi 6 novembre 2018

Mes créations dans le livre "La pédagogie Steiner Waldorf à la maison"

Il y a quelques mois, j'ai été contactée par les Editions de la Plage pour collaborer à un livre. Cela fait partie des joies de la blogosphère qui offre de belles opportunités et de belles rencontres !

Et lorsque l'auteur de ce livre m'a exposé son projet, j'ai immédiatement été emballée. De plus, je ne connaissais absolument pas la pédagogie Steiner Waldorf qui prône une éducation des enfants basée sur le respect des différentes étapes de leur développement, mais aussi sur l'amour, la créativité, la confiance et l'enthousiasme.

Lors de cette période de construction tellement importante, les enfants peuvent acquérir une sérénité et des forces indispensables pour mieux évoluer dans un monde où l'ambition et la compétitivité sont hélas la norme, et y réaliser leur projet d'existence selon leur individualité propre. Grâce à cette pédagogie, ils baignent dès leur plus jeune âge dans un climat harmonieux qui les nourrit et leur permet de se développer à leur rythme. Ils se connectent ainsi plus facilement à la nature ainsi qu'à leur propre nature. 

Dans le livre "La pédagogie Steiner Waldorf à la maison" Monique Tedeschi explique de façon simple et ludique comment elle s'est inspirée de cette pédagogie pour sa propre famille ...


On y retrouve les grands principes pour la mettre en place facilement chez soi, mais aussi, saison après saison, des propositions de jeux libres et créatifs, des comptines, des histoires poétiques et féériques etc ...

L'auteur présente également de nombreux tutoriels adaptés aux saisons : papillons ou enfants-chatons en laine cardée, couronnes de fleurs sauvages ou de feuilles, étoiles en papier, tissage avec des marrons etc...

Parmi ces tutoriels, vous pourrez retrouver deux de mes créations en récup' pour la faune des jardins.

La première est ma mangeoire "Woodland" réalisée avec une conserve et de la mousse de la forêt ...


Une mangeoire qui a fait ses preuve et qui continue d'enchanter notre coin de verdure !

Le second tuto est celui de mon abri à insectes, toujours en récup' ...


J'en ai d'ailleurs réalisé d'autres depuis, que je ne manquerai pas de vous présenter prochainement !

J'ai bien sûr été ravie de pouvoir collaborer à ce livre à ma façon et surtout je ne me lasse pas de le parcourir. Je le trouve agréable, pratique et enrichissant. J'y ai glané de nombreuses idées d'activités artistiques et des idées de tutoriels que je réaliserai avec plaisir. Et aussi découvert de jolis contes et appris plein de choses sur les saisons et leurs rituels. Le livre "La pédagogie Steiner Waldorf à la maison" est assurément un ouvrage inspirant pour célébrer les fêtes, la vie, la nature ... et réenchanter le monde !

"La pédagogie Steiner Waldorf à la maison" de Monique Tedeschi 
aux Editions La Plage 

lundi 5 novembre 2018

Mangeoires en récup' pour les oiseaux du jardin

Maintenant que le froid et la neige sont de retour, il est plus que jamais indispensable de s'occuper de nos amis les oiseaux des jardins.

En effet, leurs ressources alimentaires : baies, insectes, graines etc... sont de plus en plus difficiles à trouver dans la nature et ils doivent aussi lutter pour résister au froid. Les nourrir est donc une excellente initiative pour les aider à passer cette période difficile. De plus, cela offre la possibilité de les observer de près tout en maintenant un bon écosystème et en animant notre coin de verdure.

A cette époque, les oiseaux ont des besoins importants en aliments riches en lipides comme les graisses d'origine végétale, les mélanges de graines : avec majoritairement du tournesol noir et des arachides, le tout non salé et non grillé cela s'entend ! 

Et pour être encore plus écolo et dans la tendance DIY et récup', vous pouvez fabriquer vous-même vos mangeoires comme nous le faisons chaque année. 

Je vous présente donc nos dernières créations tout juste installées dans le jardin ! 

Le première est une bouteille d'eau en plastique d'une célèbre marque islandaise qui m'a inspirée avec ses reliefs de montagne. J'ai eu envie de la customiser en mêlant l'ambiance neigeuse et celle de la belle saison avec les sorbiers au summum de leurs couleurs ...


Pour cela j'ai découpé une fenêtre sur le devant de la bouteille avec un rebord pour que les oiseaux puissent se poser. J'ai entouré le tout de Décopatch encollé et j'ai dessiné des branches et des baies avec mes feutres Posca. Sur le haut de la bouteille, j'ai suivi les reliefs du plastique en marquant les creux et les bosses avec des couleurs symbolisant la neige et les rochers. Puis j'ai fixé une ficelle sur le goulot pour pouvoir accrocher la mangeoire. 

Pour cette deuxième création, j'ai utilisé une boite de conserve que j'ai décorée sur le thème des fleurs de la prairie ...


Je l'ai tout d'abord débarrassée de son étiquette et de ses traces de colle. Puis je l'ai bombée avec un spray de couleur adapté à l'extérieur. J'ai ensuite dessiné des fleurs sauvages et des pois un peu partout. J'ai ajouté également une cuillère en plastique pour servir de support aux oiseaux que j'ai fixée avec de la colle et une cordelette. Pour pouvoir accrocher la mangeoire, j'ai utilisé un cintre de pressing que j'ai enroulé autour de la conserve. Cette mangeoire nomade pourra ainsi être installée un peu partout !

Voilà, comme toujours, les mangeoires en récup' sont une façon d'alléger ses poubelles et de mettre sa créativité au service de la faune sauvage qui nous le rend bien en peuplant nos jardins ! 

mardi 30 octobre 2018

Migration

En montagne, les marmottes ont désormais rejoint leur terrier bien douillet dont elles ne ressortiront que lorsque les premières fleurs seront revenues dans la prairie.

Plus bas, en Provence, les Guêpiers d'Europe ont entrepris une longue migration qui les a conduits en Afrique où il trouveront pendant plusieurs mois les insectes nécessaires à leur survie.

Si certains animaux restent sédentaires lors de la mauvaise saison, d'autres choisissent de migrer dans des lieux où les températures sont plus clémentes. Et où l'abondance de nourriture est assurée.

C'est le cas des hirondelles de nos campagnes qui, pesant à peine quelques grammes, sont capables de parcourir des milliers de kilomètres. Pour y parvenir, elles excellent dans le vol battu, avec leurs ailes presque toujours en mouvement. Elles passeront la saison majoritairement en Afrique au dessus de la savane où elles se régaleront d'insectes. Cela leur permettra de récupérer de leur long voyage !

La migration animale est assurément un phénomène passionnant et complexe. Capables d'effectuer des déplacement considérables, les migrateurs peuvent traverser des continents entiers sans jamais se tromper ! Et revenir chaque année exactement au même endroit.

Si comme moi, ce sujet vous intéresse, je vous propose d'en savoir un peu plus avec le livre "Migration" de Mike Unwin et Jenni Desmond paru aux Editions des Eléphants...


Merveilleusement bien illustré, ce livre permettra aux petits comme aux grands de suivre les exploits d'une vingtaine d'animaux migrateurs. Vous apprendrez ainsi que de nombreux oiseaux migrent la nuit en se fiant à la lune et aux étoiles, que l'albatros peut voler des années sans se poser sur la terre ferme, que certains insectes se succèdent sur plusieurs générations pour pouvoir effectuer leur migration, etc ... Sans aucun doute, les animaux migrateurs rivalisent d'exploits, que ce soit les poissons, les cétacés, les oiseaux, les insectes ou les mammifères, pour se nourrir ou se reproduire. Et chacun d'eux a une histoire passionnante à raconter aux lecteurs de ce splendide album documentaire.

"Migration" Les merveilleux voyages des animaux
de Mike Unwin, illustré par Jenni Desmond 
chez Les Editions des Eléphants 

https://www.les-editions-des-elephants.com

lundi 29 octobre 2018

Des oiseaux et des couleurs

Pour débuter cette série consacrée aux oiseaux, je vous propose de découvrir une espèce vraiment sympathique. Je veux parler du Rouge-queue noir ...


Perché sur un piquet, afin de mieux nous observer, celui-ci se détachait plutôt harmonieusement sur l'azur.

Un groupe important de ce type d'oiseau nous a accompagné pendant presque toute notre randonnée. Sautillant par-ci, par-là, et surtout ayant toujours une longueur d'avance sur nous ! L'endroit situé en altitude et très peu fréquenté, leur fournissait pour une fois un peu d'animation ! 

Quelques mètres plus loin, cet esthète avait choisi un cairn et une ambiance végétale versicolore pour se poser ...


Appelé parfois "rossignol des murailles" ou "queue rousse", le Rouge-queue noir est un passereau plutôt répandu. Peu farouche, cet oiseau qui bouge en permanence, agite sa queue teintée de rouge de façon saccadée, lorsqu'il se perche, en émettant des sons très brefs. Il affectionne particulièrement les lieux rupestres et les éboulis. 

C'est un migrateur partiel qui n'hésite pas à rejoindre les régions située les plus au sud de son aire de répartition dès les premiers frimas. 

mardi 23 octobre 2018

Le Col de la Cayolle

On quitte les Hautes-Alpes en direction de l'Ubaye pour découvrir un col très connu. 

Je veux parler du Col de la Cayolle où, comme vous pouvez le constater, nous avons pu admirer une magnifique scène d'alpage à plus de 2 326 m d'altitude ...


Célèbre dans le monde entier, ce col fait partie intégrante de la "Route des Grandes Alpes" et se situe en bordure du Parc National du Mercantour. Ici les paysages sont époustouflants ...


C'est d'ailleurs l'un des plus beaux cols des Alpes françaises. Il offre une vue panoramique sur quatre sommets et également sur l'auberge refuge du Mercantour (que l'on peut apercevoir sur la photo) et sur la haute vallée du Bachelard. 

Il permet surtout le passage de la Vallée de l'Ubaye vers la Vallée du Var, plus au sud. 

La route qui monte à ce col nous a également réservé de belles surprises comme cette rencontre avec un important troupeau ...


Les moutons qui cheminaient tranquillement en direction d'une prairie située en contre-bas ont coupé l'accès au col pendant de longues minutes. Pour le plus grand bonheur des touristes !

Leurs copines les chèvres n'étaient pas loin ...


Sans pour autant se mélanger aux moutons !

Nous avons cultivé l'éloge de la lenteur, typique de la montagne, en nous mêlant joyeusement aux animaux, qui comme nous, profitaient des températures encore douces et de la beauté du lieu. 

lundi 22 octobre 2018

Comment en finir avec le plastique

Si vous pratiquez la randonnée, vous n'êtes pas à l'abri de rencontrer des déchets disséminés le long des sentiers ou au bord des cours d'eau. Certaines personnes, qui pourtant semblent aussi apprécier le contact avec la nature, confondent hélas celle-ci avec une poubelle. Et ces déchets peuvent avoir de réelles conséquences sur le milieu naturel. C'est notamment le cas du plastique. Véritable bombe à retardement, le plastique qui met plusieurs centaines d'années à se dégrader, termine le plus souvent sa course dans les océans. Et ainsi dans l'estomac des animaux marins qui le confondent avec de la nourriture. Sans parler de la pollution que cela engendre... Et pourtant, il serait tellement plus simple de rapporter ses déchets chez soi (et même ceux des autres) et encore mieux de se passer totalement de ce genre de produit !

C'est ce que nous suggère Jutta Grimm dans son livre "60 idées ludiques et pratiques pour en finir avec le plastique " paru chez Terre Vivante ...


Sacs, emballages, soins de beauté, soins pour bébé, produits pour la maison ... l'auteur nous propose de nombreuses alternatives pour lutter contre ce fléau et nous apprend au fil des pages à consommer différemment en adoptant un mode de vie plus naturel. 

Vous pourrez ainsi fabriquer vous-même votre cabas pour le marché, vos lessives et divers emballages comme par exemple des enveloppes à sandwich réutilisables qui auront le mérite de ne pas finir dans la nature ! 

Avec ce livre vous deviendrez  plus autonome et surtout plus créative. Car si le DIY est tendance, il a l'avantage d'être encore plus gratifiant lorsqu'il permet de préserver notre environnement. 

"60 idées ludiques et pratiques pour en finir avec le plastique" de Jutta Grimm
chez Terre Vivante 

mardi 16 octobre 2018

La Fontaine de l'Ours

Après le "Hibou Totem" de la Forêt des Cèdres du Luberon, je vous présente l'ours qui veille sur la Forêt de Boscodon dans les Hautes-Alpes ...


C'est une légende locale qui est à l'origine de La Fontaine de l'Ours. On peut d'ailleurs découvrir l'entrée de la grotte qui abrite la source, mais aussi la célèbre fontaine et sa tête d'animal en bois ...


L'endroit est propice aux légendes. Partout, un écrin de vert entoure les promeneurs et forme un cocon protecteur ...


Cette superbe sapinière qui s'étend sur 850 hectares a été récemment labellisée "Forêt d'exception".

La forêt millénaire de Boscodon est également riche en flore avec plus de 120 espèces recensées : sapins, mélèzes, épicéas, érables etc... Que l'on peut apprendre à différencier en empruntant un sentier botanique qui part d'une cabane aux faux airs de refuge pour les Trolls ...


Ici, l'air est vivifiant, exempt de toute pollution, et les parfums puissants qui émanent des arbres procurent une sensation de bien-être immédiate.

Le fait que la forêt soit située en altitude permet aux promeneurs d'admirer un peu partout de somptueux panoramas. Notamment sur le lac d'Embrun  ...


Sortie de prédilection des Embrunais, la Forêt de Boscodon est sans aucun doute une des merveilles des Alpes du Sud.

lundi 15 octobre 2018

Dans la prairie

Pour débuter cette série consacrée à la montagne, je vous propose d'assister à une rencontre inattendue dans une station de ski désertée des Hautes-Alpes ...


Profitant du soleil, des fleurs et de l'herbe tendre, tout un groupe de sangliers avait fait halte dans la prairie. Tout comme nous d'ailleurs ! 

Peu farouches, ceux-ci nous ont offert un spectacle vraiment charmant ...


Considérés comme "l'ennemi public numéro un" dans la plupart des endroits, ces animaux sauvages nous ont démontré une fois de plus que l'on pouvait tous cohabiter harmonieusement. 

vendredi 12 octobre 2018

Animal Totem

Dans le post précédent, je vous ai présenté le "Hibou Totem" qui veille sur la Forêt des Cèdres du Luberon. Dans une autre forêt, située à plusieurs centaines de kilomètres, c'est un ours qui en est le gardien. Je ne manquerai pas de vous le présenter prochainement ! 

Nous possédons tous un animal totem. Il suffit simplement de le découvrir et d'apprendre à se connecter avec. Car il existait un temps où les hommes et les animaux parlaient le même langage. Une époque hélas révolue !

Le livre "Animal Totem", paru chez HongFei, vous propose un voyage initiatique et poétique teinté de couleurs sauvages et d'inspirations Amérindiennes qui vous permettra de mieux vous découvrir à travers l'Autre ...


L'auteur Agnès Domergue et l'illustratrice Clémence Pollet, entrainent le lecteur dans une quête singulière où se tissent des amitiés, des apprivoisements, des adoptions, etc...autant de liens à l'Autre par lesquels on se connaît, on se reconnaît et on s'accomplit. 

Dans ce livre magnifiquement illustré, les animaux totémiques sont représentés sous une forme stylisée. Ours, biche, araignée, oie des neiges ... tous ont un message à faire passer et maintiennent le suspense jusqu'à la surprise finale. Car un jour sur terre, les tambours se sont tus et les hommes à plume ont cesser de danser. Une voix rauque s'est alors élevée : " Sur terre, toute âme possède un Animal Totem. Celui qui lui ressemble. Celui qui la protège... Quel est ton Animal Totem ?"  Dès lors, le témoin mystérieux de cette cérémonie n'a plus qu'une obsession : trouver son animal totem ! 

Après avoir terminé la lecture de ce très joli conte, j'ai voulu en savoir un peu plus sur ces animaux qui reflètent notre personnalité et nous servent de guide. J'ai appris que rencontrer son Animal Totem pouvait se faire de plusieurs façons : le rêve, la méditation, l'immersion totale dans la nature et bien d'autres encore.

L'immersion dans la nature en pleine conscience me semble être la méthode la mieux appropriée pour moi. Désormais, je ne manquerai pas de faire plus attention aux signes que pourrait m'envoyer la forêt lorsque je m'y promène. Peut-être aurais-je la chance de croiser le regard bienveillant d'une biche ou d'un renard... 

Et vous, avez-vous déjà essayé de découvrir votre Animal Totem ? 

"Animal Totem" d'Agnès Domergue et Clémence Pollet 

lundi 8 octobre 2018

La forêt des Cèdres

S'immerger dans une forêt est toujours une expérience particulière. Et certaines d'entre-elles ont le don de vous revigorer de façon instantanée. C'est le cas de la Forêt des Cèdres du Luberon...


L'immersion est d'autant plus bénéfique que les arbres atteignent une hauteur impressionnante. Ce qui vous donne l'impression d'être enveloppé par un océan de branches, et donc coupé du monde ...


Situés à 700 mètres d'altitude, ces cèdres centenaires offrent un spectacle fascinant tout au long des saisons. Très bien aménagée, cette forêt se laisse traverser sur plusieurs kilomètres, que ce soit à pied ou en vélo. Les jours de grande chaleur, les arbres protecteurs apportent l'ombre et la fraîcheur aux nombreux promeneurs. Hors saison, son calme se laisse savourer par les amoureux de la nature qui s'échappent avec bonheur de la vie citadine.

Partout, on peut rencontrer d'étranges constructions de bois ...


Ces cabanes ne manqueront pas de vous offrir le gîte pendant quelques minutes.

Ici, la faune est très riche. Ecureuils, sangliers, oiseaux ...


Ce Traquet Motteux nous a gratifiés de sa présence pendant un long moment. Il avait l'air ravi de trouver un peu de compagnie.

Certains arbres ont des troncs dont la taille impose le respect. Parfois, ils semblent même vous observer ...


Au détour d'un chemin, vous rencontrerez peut-être la star des cèdres : le cèdre Lyre ...


Et apercevrez, si vous prenez la peine de lever la tête, un "Hibou Totem" qui veille jalousement sur la forêt ...


Originaires de l'Atlas, ces cèdres forment un massif de 250 hectares. Tout au long des sentiers, on peut s'enivrer du parfum caractéristique de ces arbres. Avec son odeur fine et boisée, l'odeur du cèdre est une véritable invitation à la méditation. 

vendredi 5 octobre 2018

Shirin Yoku, ou la forêt qui guérit

Dans mon blog, je parle souvent de sylvothérapie. Car j'ai acquis au fil du temps la certitude que les arbres et la forêt ont une influence bénéfique sur notre mental et notre physique. Et celles et ceux qui ont pour habitude de s'y promener ne me contrediront pas ! Ce lieu guérisseur, accessible à tous, permet de se connecter intensément à la nature et ainsi à soi-même. Ce qui a pour effet d'apaiser le stress lié à nos vies survoltées dans une société hautement urbanisée et numérique.

Et si vous n'êtes pas encore convaincue par les bienfaits des "bains de forêt", je vous propose de découvrir le livre "Shirin Yoku" d'Annette Lavrijsen par chez Larousse ...


L'auteur propose une approche complète et pratique de cette thérapie japonaise avec des exercices simples à appliquer au quotidien. Grace à cela, vos apprendrez à rétablir l'équilibre entre votre corps et votre esprit. Les arbres vous apporteront généreusement détente, énergie et vitalité. Vous ferez ainsi partie intégrante du célèbre "Wood Wide Web" tout en vivant en pleine conscience vos immersions forestières.

Composé des plusieurs parties basées sur les cinq éléments japonais que sont : la terre, l'eau, le feu, le vent et le vide, ce guide vous donnera l'opportunité de vivre l'expérience de la forêt de manière intense. Ceci afin que vous puissiez constater par vous-même combien la nature peut être source de guérison, d'inspiration et de sagesse.

J'ai moi-même littéralement "dévoré" ce livre car je l'ai trouvé très bien construit et agréable à lire. J'ai apprécié les nombreuses illustrations réalisées dans des teintes apaisantes rappelant la nature mais aussi le fait que l'auteur mêle à la fois expériences personnelles, citations orientales et occidentales, études sérieuses et interviews. On sent très bien qu'Annette Lavrijsen a fait de la forêt sa deuxième maison et qu'elle apprécie de partager avec ses lecteurs la façon dont la nature l'a aidée à combattre son penchant pour le stress et son hypersensibilité.

Alors, si vous aussi vous sentez que vous n'êtes pas en harmonie avec vous-même et que l'épuisement vous gagne, je ne peux que vous conseiller la lecture inspirante de ce livre !

"Shirin Yoku" La forêt qui guérit le corps et l'esprit 
d'Annette Lavrijsen chez Larousse

https://www.editions-larousse.fr




mardi 2 octobre 2018

Le Grand Canyon du Verdon

Aujourd'hui, on prend de la hauteur avec cette escapade dans le Grand Canyon du Verdon ...


Ici, les panoramas sont à couper le souffle, c'est d'ailleurs le plus grand canyon d'Europe. La hauteur des falaises varie de 250 à 700 mètres. Sujets au vertige s'abstenir !

En contre-bas les eaux turquoises du Verdon continuent de serpenter tranquillement ...


Dans le genre spectaculaire, voici la célèbre Falaise des Cavaliers ...


Ici, les roches tombent à pic sur plus de 300 mètres et c'est vraiment impressionnant !

La rivière et les arbres, tout en bas, semblent être miniaturisés ...


Après pas mal de kilomètres sur une route sinueuse, l'eau devient enfin accessible ...


Le Grand Canyon laisse la place à un paysage apaisé où la rivière et la forêt se mêlent harmonieusement.

vendredi 28 septembre 2018

Ensemble, tout est possible !


Lors de nos randonnées, que ce soit à pied ou en canoë, il nous arrive trop souvent de remarquer des déchets abandonnés disséminés dans des fourrés ou flottant dans l'eau. Ce qui, bien-sûr, perturbe la beauté de ces sites et a le don de nous agacer ! 

Et pourtant, collecter ses déchets après avoir profité d'un lieu qui a su donner envie de s'y arrêter devrait être la chose la plus normale au monde. Et ces gestes simples sont à la portée de tous. Car ensemble, il est possible de préserver la nature et de faire en sorte que de nombreuses personnes puissent en profiter sans que leur vision soit perturbée par d'inesthétiques macro-déchets. 

Je me souviens d'une descente de la Sorgue en canoë où nous avons littéralement rempli l'avant de nos embarcations de bouteilles en plastique et de canettes en aluminium, qui comme nous, suivaient le cours de la rivière. Trop c'est trop !

Aussi, dans le cadre de la "Fête des Possibles", notre association organise ce week-end, une sensibilisation au respect de la nature au lac de la Forestière de Manosque. Et ceci tout juste dix ans après notre premier nettoyage de site pollué.

Au programme : nettoyage des berges du lac, exposition photo et ateliers récup' . Pour cette action, nous bénéficions du soutien de la Fondation Nicolas Hulot, de Surfriders Foundation et d'entreprises locales comme Terre d'Oc, Perl'Amande, ou encore Les Distilleries de Provence.

D'autres actions citoyennes auront lieu également dans toute la France car c'est aussi le week-end de l'opération "Nettoyons la Nature". C'est donc plus que jamais l'occasion de remercier la nature de tout ce qu'elle nous offre en lui donnant en retour un bon "coup de propre" !  


mardi 25 septembre 2018

Les basses gorges du Verdon

Aujourd'hui, on quitte la terre ferme pour une virée en canoë dans les basses gorges du Verdon...


Reliant la retenue d'eau de Quinson et le lac d'Espadon dans les Alpes de Haute-Provence, ces gorges permettent d'évoluer entre de spectaculaires falaises ...


Et de découvrir de magnifiques grottes creusées par la nature ...


Certaines d'entres-elles, servaient d'ailleurs d'habitation pendant la Préhistoire.

Beaucoup plus paisibles que les autres lieux touristiques du Verdon, ces gorges offrent l'opportunité de faire de belles rencontres avec la faune locale. Dont ces sympathiques canards ...


L'eau fraîche et limpide est une véritable invitation à aborder pour se baigner ...


Comme il y a très peu de courant, la balade peut se faire facilement dans les deux sens. C'est donc l'occasion de profiter au maximum d'un paysage apaisant et du doux clapotis de l'eau. 

vendredi 21 septembre 2018

Des insectes et des fleurs

Retour dans le jardin.

Pendant quelques temps, nous avons eu une véritable invasion de papillons "Tabac d'Espagne".
Ceux-ci virevoltaient à longueur de journée autour des fleurs du Buddléia. S'enivrant littéralement de leur nectar. Ce qui apportait une subtile touche d'élégance au jardin ...


Quant à la marjolaine, qui est en pleine floraison en ce moment, elle attire une multitude de butineurs dont cette guêpe des sables ...


Même si le jardin n'est plus aussi luxuriant qu'il y a quelques temps, il continue néanmoins à nous émerveiller avec son ballet incessant d'insectes.