mardi 20 février 2018

DIY : mon jardin miniature

Pour ce deuxième jardin miniature ou "jardin de fées", je suis restée dans le thème de la forêt et plus particulièrement des sous-bois avec leur ambiance à la fois mystérieuse et verdoyante ...


Le point de départ de cette création fut l'achat d'un vase à la sérigraphie végétale lors des soldes chez MdM. L'idée du jardin miniature s'est alors immédiatement imposée à moi.

J'ai donc acheté des mini plantes qui symboliseraient les arbres et le couvre-sol de la forêt ...


Puis j'ai préparé mon vase en y mettant une bonne couche de terreau additionnée de billes d'argile.

J'ai ensuite introduit mes plantes et recouvert le sol de mousse collectée dans la forêt. Puis j'ai ajouté un morceau de bois ramassé sur un chemin pour donner une impression de hauteur.

Il ne me restait plus qu'à décorer la scène avec un personnage ! Pour cela, j'ai choisi un écureuil en résine ...


Je lui ai même offert des glands trouvés dans la nature pour lui constituer une réserve ...


Cette scène bucolique a pu ensuite rejoindre mon premier jardin miniature qui se porte toujours aussi bien ^^




vendredi 16 février 2018

Sur le plateau de Jujal

Retour à la montagne, dans les Hautes-Alpes, et plus précisément sur le plateau de Jujal ...


Situé sur les hauteurs de la station d'Orcières Merlette, à 2 160 mètres d'altitude, ce plateau et son lac gelé en cette saison, offrent un panorama grandiose sur le Parc National des Ecrins. 

C'est l'endroit idéal pour qui veut pratiquer la randonnée en raquettes en toute quiétude ...


Ceci bien loin de l'ambiance survoltée de la station et de ses pistes de ski. 

Ici la symbiose avec la nature est totale ...


En témoignent ces traces laissées par un animal de passage ...


Ce jour là, grâce à nos jumelles, nous avons eu la chance de pouvoir observer un groupe d'une dizaine de chamois. Certains gambadaient avec dextérité à flanc de montagne, au milieu des éboulis. Alors que d'autres profitaient du soleil, confortablement installés sur des pitons rocheux.

Cette scène montagnarde d'exception restera à jamais gravée dans nos mémoires !

mardi 13 février 2018

Le Grosbec casse-noyaux

Cette saison nous réserve décidément plein de surprises dans le jardin !

Est-ce l'arrivée soudaine d'une vague de froid intense couplée à l'abondance de nourriture dans les mangeoires ? Toujours est-il que nous avons de plus en plus d'espèces d'oiseaux différentes qui fréquentent notre coin de verdure. 

Un matin, nous avons eu l'agréable surprise de pouvoir observer un visiteur que jusqu'alors nous n'avions vu que dans les livres ...


Ce magnifique oiseau coloré n'était autre qu'un Grosbec casse-noyaux.

Très difficile à observer, car du genre farouche, ce passereau ne s'approche des habitations que lorsqu'il ne trouve plus sa nourriture dans la nature. Et ceci plus particulièrement en période de grand froid.

Surnommé "Grosbec" à cause de la forme conique et de la taille impressionnante de son bec, cette force de la nature est capable de casser des noyaux et des graines qui ne pourraient être ouverts par aucun autre granivore. 

Il appartient à la famille des pinsons, ce qui explique certainement pourquoi il pose aussi facilement avec l'un d'entre-eux ...


Sa venue dans le jardin, fut un véritable régal des yeux, alors que la brume enveloppait peu à peu le paysage ...


Ce qui contribua à rendre ce moment encore plus magique ! 

vendredi 9 février 2018

Le pinson du jardin

En ce moment, dans le jardin, nous avons un visiteur de choix ...


Unique représentant de son espèce, ce pinson se mêle volontiers aux autres oiseaux habitués des lieux...


Avec ses couleurs éclatantes, ce passereau partiellement migrateur, apporte une subtile touche d'élégance au décor ...


Il aime particulièrement fouiller le sol pour se nourrir des graines que les mésanges et les moineaux laissent tomber des mangeoires. Au moins, avec lui, rien ne se perd !






mardi 6 février 2018

Petite Flore de France

Même si les fleurs sauvages sont totalement absentes du paysage en ce moment, cela ne m'empêche pas d'essayer d'en apprendre un peu plus sur elles !
En effet, j'ai souvent pas mal de problèmes d'identification lorsque je rencontre un spécimen intéressant au bord d'un chemin ou dans une prairie. Et il m'arrive aussi de confondre les espèces entre-elles !

C'est donc avec intérêt que j'ai découvert le guide "Petite Flore de France" paru aux Editions Belin...


Ce guide est un ouvrage synthétique et pratique conçu pour une identification aisée de la flore de France et des pays limitrophes. Il comporte les espèces les plus communes, celles que l'on rencontre à chaque pas dans les plaines et les collines, en montagne ou encore en région méditerranéenne. Soit 100 familles, 500 genres et 1 000 espèces ... ce qui est déjà beaucoup !

L'ouvrage est subtilement hiérarchisé. Il commence tout d'abord par déterminer la famille de la plante, avec l'étude du genre type illustré par une dissection florale, puis les différents genres et enfin les espèces. Chaque plante est illustrée en couleur ce qui permet de visualiser facilement et de différencier, sans se tromper, les spécimens. Les planches contiennent également une carte de répartition géographique, mais aussi des détails sur la morphologie des plantes, et surtout sur leur différentes particularités : histologie, physiologie, toxicologie, écologie et utilité dans la vie courante.

Le livre, conçu comme un guide du "botaniste de terrain", comporte des annexes très détaillées où l'on peut apprendre tout un tas de choses sur la couleur des végétaux, les différentes inflorescences, d'où vient le nom des plantes, l'utilité des herbiers, la sexualité et la pollinisation des fleurs, etc ...

Complet et surtout facile à utiliser, le guide "Petite Flore de France" est un ouvrage de référence pour les néophytes comme pour les botanistes en herbe. 

"Petite Flore de France" de Régis Thomas, David Busti et Margarethe Maillart
aux Editions Belin

https://www.belin-editeur.com/

vendredi 2 février 2018

Au milieu des ocres

On reste dans le domaine de la couleur avec cette escapade dans le Colorado Provençal.

A chaque visite, cet arbre qui défie les lois de l'apesanteur me captive littéralement ...


L'écrin éclatant des ocres lui va si bien !

Idem pour ce lézard qui en profite pour prendre la pose ...


Il y a pire comme lieu de vie, vous ne trouvez pas ? 

A cette époque, les ocres de Rustrel révèlent tous leurs secrets et c'est un véritable plaisir de flâner dans ce décor minéral et de profiter de sa quiétude. Bien loin de l'effervescence et de la canicule de la haute saison.